Violette, jardinière-paysagiste, prend soin de vos jardins

11/01/2017 4 minutes

Partager sur

Violette, jardinière-paysafiste sud ardéchoise, et membre de l’UNEP Les Entreprises du Paysage, te parle de son parcours et métier dans l’interview ci-dessous

jardineir paysagiste

En quoi consiste ton métier ?

Mon métier de jardinière-paysagiste consiste à s’occuper des jardins des particuliers, des espaces verts publics et/ou des espaces verts des entreprises. Nous avons deux grands pôles : la création et l’entretien. L’ entretien consiste donc par exemple à faire de la taille, du désherbage et du déneigement pour ceux qui sont concernés. Concernant la création, c’est extrêmement varié selon l’entreprise. Cela peut aller de la conception de la piscine à l’aménagement d’espaces naturels jusqu’aux terrasses, dallages, pergolas et autres. J’aime dire qu’un paysagiste est capable de tout faire, du portail d’entrée jusqu’au pas de porte. Il y a beaucoup de polyvalence et cela demande donc des ouvriers qualifiés. Personnellement, j’ai repris la suite de mon père et cela fait 10 ans que je fai ce métier. Au maximum, j’ai eu 3 salariés, mais actuellement, nous sommes deux. cependant, il nous arrive de prendre des stagiaires, mais rarement des mineurs, car on ne peut pas les faire travailelr avec nos outils.

Quel a été ton parcours pour devenir jardinière-paysagiste ?

Mon père avait une entreprise de paysage, j’ai donc très tôt baigné dans ce secteur. J’ai moi-même décidé de faire du paysage en 3ème. A partir de ce moment, j’ai choisi d epartir en lycée agricole car c’est la filière classique. Après ma 2nde Générale agricole, je suis allée dans un lycée où il y avait l’option « aménagement paysager », le lycée Dardilly à Lyon où mon père était allé. J’ai fait un bac STAE aménagement paysager (aujourd’hui bac STAV). Le parcours classqiue après ce bac était d’aller en BTS aménagement paysager. Cependant, oure le fait que l’admission était sur dossier et qu’il ne fallait pas avoir trop de mauvaises notes, je n’étais pas psure que c’était réellement ce que je voulais faire. J’ai finalement fait un BTS agricole classique à Aix. L’aménagement me plaisait vraiment, j’ai donc fait une passerelle par une Licence pro dans un lycée agricole à Vienne et Lyon 2 en aménagement et urbanisme.

J’ai ensuite refait une licence générale en aménagement et urbanosme à Lyon 2 pour pouvoir faire un Master. Durant ces études, j’ai fait des stages par exemple. Un stage en CAUE (Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement). Il y a un établissement de ce type par département. Ils aident les particuliers à concevoir les plans de leurs maisons puisque pour une constrcution d emoins de 170m2, il n’est pas obligatoire d’engager un architecte. Donc, c’est la CAUE qui intervient en tant que conseiller architecture. Aujourd’hui, le CAUE fait aussi du conseil aux communes. Après mes études, j’ai cherché du travail, et finalement mon père m’a proposée de l’aider un peu administrativement et au fur et à mesure, j’ai pris des responsabilités.

Quelles qualités sont requises pour exercer ton métier ?

La gestion Il faut être énergique, avoir des capacités physiques, être jeune et en bonne santé ! Même si c’est un métier manuel et d’extérieur, cela reste un métier de service. Nous ne sommes pas considérés comme des artisans. Il faut donc être à l’écoute du client et enfin, aimer la nature.

Pourquoi aimes-tu ton métier ?

Nous ne vendons pas de l’alimentaire, ce que je veux dire, c’est que nous vendons pour le plaisir, la détente, l’agrément. De plus, je suis dans une région ou la plupart des gens à qui j’ai affaire sont en vacances et ils savent que nous sommes là pour leur plaisir. Aussi, nous travaillons avec la nature, je peux voir un jardin évoluer sur le long terme, c’est ce que j’aime dans l’entretien notamment.

Si tu avais une chose à changer dans le métier de jardinier.ère paysagiste ?

La réunion La reconnaissance que l’on peut avoir pour notre technicité. certains clients par exemple peuvent se dire que cela ne nécessite pas une grande technicité puisque n’importe qui peut faire du jardinage chez lui. Pour cette raison, nous tenons à notre affiliation avec le monde agricole. Nous avons un métier lié à la technique du végétal qui demande de la technique et du savoir-faire. Au-delà d ecela, en tant que cheffe d’entreprise, la partie la plus ingrate selon moi, est la partie administrative.

Tes conseils pour travailler dans le e-commerce ?

Si Je te cosneille d’essayer tout de suite tant que tu es jeune par faire des stages pour voir si ce métier est vraiment fait pour toi. Il existe tous les niveaux de formaitons dans ce métier, du CAP au bac Pro ou au BTS. On trouve de nombreux types d epostes dans nos entreprises. Tente aussi plusieurs entreprises, car chacune a ses particularités et ses méthides de fonctionnement.

Rejoins JobIRL !

Le premier réseau d’orientation qui connecte les 14-25 ans avec des professionnels et des étudiants.

Je suis professionnel.le
Et si vous accompagniez des jeunes en manque de réseau ?

Qui mieux que vous peut parler de votre métier ?
En quelques heures par an, éclairez des jeunes dans leur parcours en échangeant avec eux !

Accéder à l’espace pro