Ayez la main verte avec Marie-Laure, horticultrice du Loiret

25/10/2016 5 minutes

Partager sur
Marie-Laure, horticultrice dans le Loiret a accepté de répondre à notre interview sur son métier. Découvre ci-dessous son parcours et son job passion au quotidien … de quoi créer des vocations, qui sait ?
 
horticulteur

En quoi consiste ton métier ?

L’horticulteur.ice fait beaucoup de choses différentes. Il.elle va gérer tout ce qui est mise en production, l’achat de tous ses intrants (pesticides et fertilisants), de ses plants, sa planification de culture et la conduite des cultures au jour le jour. Parallèlement à cela, il.elle doit s’occuper de tout ce qui est commercialisation de ses produits. Il.elle peut commercialiser directement sur son point de vente, dans ce cas-là, il faut aménager son point de vente et faire la communication pour faire connaître ses produits. Sinon, il.elle peut faire de la vente en gros, il.elle revend à d’autres entreprises qui, elles, s’occupent juste de distribuer, comme les jardineries par exemple. Pour vendre à ces magasins-là, il faudra donc établir des contrats avec eux.

Si tu devais décrire une journée type ?

Le travail au jour le jour est assez variable, on ne peut pas vraiment définir ce que fait l’horticulteur.ice chaque matin et chaque après-midi. Chez nous, il y a une saison où je m’occupe plutôt de la partie commerciale. Une seconde où je m’occupe de la partie production. Au printemps, je fais les deux en même temps, cela est plus compliqué. En ce moment, chez nous, nous sommes en train d’hiverner nos plantes en fin de semaine (on rente les plantes pour les protéger du froid). On s’occupe aussi des commandes en début de semaine. Nous n’avons pas une journée qui ressemble à une autre.

Quelles qualités faut-il pour être horticulteur.ice ?

Il faut être polyvalent.e et curieux.se de tout ! Si on est très bon producteur.ice, mais mauvais commerçant.e, cela ne fonctionnera pas. Quand on pense à l’horticulteur.ice ou au pépinériste, on se dit :   » Je veux faire ce métier parce que j’aime les plantes. Mais aimer les plantes et savoir les faire pousser, ce ne sont que les fondations d’une maison :). Si on veut une maison entière, il, faut des murs et un toit et cela, c’est la partie vente. Si on n’a pas les bonnes fondations, tout s’écroule ! Et si on n’a que des fondations, on n’a pas de maison 🙂

Comment es-tu devenue horticultrice ?

Il y a plusieurs moyens d’accéder au métier d’horticulteur.ice mais il fat acquérir les deux compétences principales : la compétence de commerce et de gestion d’entreprise et la compétence de production.

La compétence de production, selon ce que l’on va produire, peut être acquise presqu’ individuellement en étant vraiment passionné.e, sinon c’est compliqué. On peut se former sur les compétences de production avec des formations allant du CAP à l’école d’ingénieur avec des possibilités en apprentissage assez intéressantes . Concernant les compétences commerciales et de gestion d’entreprise, vise plutôt les formations supérieures horticoles niveau licence/master ou d’ingénieur.e qui les délivreront. Pour quelqu’un qui n’effectue pas ces parcours, qui va passer par un bac pro par exemple, il faudra se former par ailleurs. Moi, je suis ingénieure horticole, j’ai fait Agrocampus à Angers. Mon bac scientifique en poche, j’ai passé le concours, j’ai été prise et j’y suis restée 5 ans !

Pourquoi aimes-tu ton métier ?

J’aime les plantes bien évidememnt et le fait de travailler du végétal, ce qui est très agréable en terme de cadre de travail ! Il y a aussi la polyvalence du travail. Moi, j’ai la chance de toucher à tout, mais il y a des entreprises où ils ne font que de la production. Mais même comme cela, ils ne font pas la même chose. Nous vivons au rythme des saisons et nous ne sommes pas constamment dans un bureau 🙂

Si tu devais changer quelque chose au métier d'horticulteur.ice ?

Personnellement, mon métier me plaît beaucoup. Les problématiques qu’on pourrait soulever, auxquelles il faut faire attention … c’est que les plantes poussent aussi le week-end et pendant les vacances ! Choisir ce métier, c’est faire un métier d’engagement. Quand il fait chaud le week-end, on travaille, on ne peut pas partir. Pendant l’été, c’est impossible de s’absenetr 2 ou 3 selaines de vacances, quand on reviendrait, on aurait perdu toute notre culture. Il faut en être conscient avant de se lancer. Les salariés font souvent des gardes, ils travaillent le week-end pour s’occuper de l’arrosage.

Horticulteur est un métier en plein changement. Il est vrai qu’avant, c’était un métier bien connu, mais maintenant, plus personne ne le connaît. Nous avons un peu tout à réinventer, ce que l’on fait aujourd’hui n’est sûrement pas ce que l’on fera demain. Celui qui n’aime pas du tout être en mouvement et en réflexion, et qui préfère quelque chose de bien posé, qui ne change jamais, n’est pas fait pour ce métier. Il faut être créatif, jetez un coup d’oeil à mon projet 🙂

Tes conseils aux jeunes intéressés par ton métier ?

Si tu veux faire ce métier et que tu n’es pas encore engagé.e dans la filière, tu dois être proactif.ve pendant tes études. L’idéal est de se renseigner en amont sur le métier au quotidien. C’est bien de commencer à réfléchir à comment faire changer la production et les produits. Si tu commences à faire cela, les études n’ont plus le même échos car on imagine déjà plein de solutions. Et quand on va en cours, c’est d’autant plus agréable d’apprendre, parce qu’on sait à quoi cela va nous mener.

Par exemple, on n’imagine pas forcément en quoi faire de l’anglais, va aider à faire pousser des plantes ! Et pourtant, aujourd’hui, j’utilise l’anglais au moins toutes les semaines. Il faut parfois trouver d’autres idées et variétés à l’étranger, donc savoir communiquer avec les autres acteurs du métier.

Rejoins JobIRL !

Le premier réseau d’orientation qui connecte les 14-25 ans avec des professionnels et des étudiants.

Je suis professionnel.le
Et si vous accompagniez des jeunes en manque de réseau ?

Qui mieux que vous peut parler de votre métier ?
En quelques heures par an, éclairez des jeunes dans leur parcours en échangeant avec eux !

Accéder à l’espace pro