Les métiers de l’agriculture : « Tous les niveaux de compétences sont les bienvenus »

La France est un des premiers pays en matière de production agricole au niveau européen. Un secteur prometteur où les débouchés sont nombreux et qui manque encore de bras et de cerveaux. Explications de Jérôme Volle, vice-président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA)

Quels sont actuellement les principaux secteurs et les grands métiers de l’agriculture ?

La production végétale concerne toutes les grandes cultures de céréales (blé, orge, maïs…) et d’oléagineux (tournesol, colza, soja…) et les cultures plus spécialisées avec entre autres l’arboriculture, la viticulture, l’horticulture ou encore le maraîchage. La production animale, tous types d’élevages compris, va se regrouper autour des filières porcines, ovines (brebis) et bovines, caprines (chèvres), la pisciculture (poissons) que ce soit pour le lait ou la viande. On retrouve donc au sein de ces deux grands secteurs, des métiers aussi divers que variés, comme des agriculteurs d’exploitations agricoles, des chefs de culture, des ouvriers et conducteurs de machines agricoles, des éleveurs et agents d’élevage, ou encore tous les métiers de l’agroalimentaire : transformation et commercialisation (viande, lait, fruits, légumes, vin…).

metiers-de-l-agriculture

Explore les métiers de l’agriculture

L’agriculture bio va-t-elle créer de nouvelles fonctions et lesquelles particulièrement ?

Comme elle exclut le recours à la plupart des produits chimiques utilisés par l’agriculture conventionnelle, elle demande plus d’observation, d’anticipation et de temps passé sur le terrain, donc plus de main d’œuvre, et ce dans tous les domaines. 

L’agriculture connectée, qui impacte de plus en plus l’univers agricole, va-t-elle faire émerger de nouveaux métiers ?

L’arrivée des nouvelles technologies va forcément créer de nouvelles fonctions. On va avoir de plus en plus besoin de techniciens qui sauront utiliser, analyser et décider d’intervenir via des outils d’aide à la décision : GPS sur les tracteurs pour une agriculture plus précise (binage, plantation, semis…), station météo dans les exploitations pour prévoir, mesurer température et humidité sur les cultures et dans les élevages. L’utilisation croissante de drones et de robots pour surveiller, traiter, désherber va aussi être génératrice d’emplois spécifiques, comme les conducteurs par exemple. Dans les dix à quinze prochaines années, en complément des métiers plus classiques, le nombre de techniciens au fait de ces outils va donc considérablement augmenter.

Question recrutement, est-ce en général un domaine prometteur et dans quels secteurs notamment ?

L’agriculture en général, tous secteurs concernés, recherche environ 70 000 salariés, dont 60 000 saisonniers et 10 000 permanents. Je conseillerai donc à tous les jeunes qui hésitent encore, de tenter l’aventure avec un emploi en saison. Histoire de découvrir un univers qu’ils ne connaissent pas et de voir si cela correspond à leurs envies et leurs motivations. Ils peuvent déjà se renseigner auprès de l’ANEFA (Association nationale emploi et formation) qui propose avec la Bourse de l’Emploi, des emplois saisonniers et fixes.

Quelles sont les différentes formations pour y accéder ?

Du CAP agricole en deux ans après la troisième, au Bac pro en agriculture, en passant par les différents BTS agricoles en deux ans après le bac, jusqu’aux écoles d’ingénieurs en agronomie et agriculture en cinq ans, tous les niveaux de compétences sont les bienvenus. A noter la possibilité pour certaines formations de choisir l’alternance. Une bonne façon d’allier la pratique à la théorie tout en finançant ses études.

Aujourd’hui, quelle est la place des filles dans l’agriculture et y sont-elles de plus en plus nombreuses ?

Actuellement plus de 30% des salariées et exploitantes agricoles sont des femmes. Et leur progression est en constante augmentation, car ce monde qui leur plait leur ouvre de plus en plus ses portes. Autrefois elles travaillaient auprès de leur compagnon sans être reconnues. C’est bien qu’elles aient désormais un vrai statut, tant sur le plan du salaire, des congés et de la retraite. C’est un juste retour des choses.

metiers-de-l-agriculture

Les métiers de l’agriculture t’intéressent ? Echange avec des pros du secteur sur JobIRL

inscription

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *