Kerouan exerce une fonction qui lui tient à coeur : Cadet de la République de la Police Nationale

Kerouan a toujours voulu exercer dans la police. Depuis septembre 2017, c’est chose faite, ou presque, puisque le jeune homme de 19 ans vient de commencer sa formation comme adjoint de sécurité. Avec, à la clef, la possibilité de passer le diplôme de gardien de la paix.

 

kerouan breton cadet de la république

 

Quel est votre statut de Cadet de la République et en quoi consiste votre métier ?

En formation pratique et théorique pendant un an, je suis agent contractuel, apparenté au statut d’adjoint de sécurité.

« Mon rôle consiste à assister un fonctionnaire de la police nationale dans ses missions de contrôle et de surveillance sur le terrain. »

On est aussitôt confronté aux réalités de ce métier pour être agent de sécurité et passer le concours de gardien de la paix.

 

La Police Nationale recrute, renseigne-toi sur les concours à passer !

 

Quelles sont les compétences humaines et techniques requises pour l’exercer ?

Je dirais avant tout la disponibilité. Il faut également aimer travailler en équipe, avoir le sens du contact et garder son sang-froid. Car cela peut parfois vite déborder. La rigueur est aussi importante pour analyser rapidement les situations et agir comme il se doit.

Techniquement, en mission, cela demande une bonne condition physique, une certaine aisance et de la maîtrise dans la manipulation de l’arme de service.

 

Comment êtes-vous arrivé dans ce domaine de la Défense / Sécurité ? Et quel cursus avez-vous suivi ?

Entre mon père et un de mes frères agents de sécurité, une maman dans l’administration territoriale, j’ai grandi dans ce milieu. C’est un monde qui m’a toujours attiré.

Mais je voulais aussi expérimenter l’univers de l’informatique. Après un bac pro systèmes électroniques numériques, j’ai réalisé que c’était le poste de gardien de la paix de la police nationale qui me plaisait et me correspondait le plus. J’ai cherché des informations sur Internet et suis tombé sur un forum qui parlait des cadets de la république.

« Une opportunité, ouverte même aux non bacheliers, pour mieux se préparer au concours et mettre ainsi toutes les chances de son côté. »

Après la formation d’un an, si on est reçu, on reprend le chemin de l’école pendant douze mois, on exerce ensuite comme gardien de la paix stagiaire pendant un an avant d’être officiellement titularisé.

 

Dans cet univers quels sont, selon vous, les postes qui vont permettre d’évoluer dans sa carrière dans la Police Nationale ?

Il existe tellement de métiers différents au sein de la police nationale que le choix est vaste. Après la titularisation de gardien de la paix et au bout d’un certain nombre d’années, on peut tout à fait passer des concours internes pour monter en grade et se diriger vers d’autres postes.

Pour l’instant, j’ai l’intention de rester sur le terrain et d’évoluer pour devenir major. Après, l’expérience aidant, on verra bien. Mais j’ai encore le temps d’y penser.

 

Est-ce une fonction qui vous amène ou va vous amener à vous déplacer en France ou à l’étranger ?

 Vu mon choix, je vais être basé sur Paris pendant un certain nombre d’années je pense. Mais selon le service où l’on est affecté, en fonction des missions, il est possible parfois de se déplacer en province.

 

En début de carrière combien gagne-t-on en moyenne en tant que cadet de la république ? Et le salaire est-il exponentiel quand on devient gardien de la paix?

En tant que cadet, on gagne 559 € net par mois ; comme élève gardien de la paix 1 200 € net ; puis quand on est titulaire 1 900 € net. Mais le salaire augmente au fil des années et des évolutions de chacun. Un gardien de la paix en fin de carrière peut prétendre à 2 600 € net et un major à 3 300 € net.

 

Comment concilier au mieux vie professionnelle et vie privée ?

Pour le moment j’habite encore chez mes parents et je ne me suis pas vraiment posé la question. Toutefois, j’imagine que c’est un métier prenant avec des horaires compliqués et des situations complexes. Ce qui peut peut-être générer des problèmes ou des difficultés.

« Mais c’est une fonction que l’on prend à cœur. »

 

Si tu veux échanger avec des membres de la Police nationale, c’est ici !inscription

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *