Interview vétérinaire : Caroline vous parle de son métier

27/04/2016

Caroline est vétérinaire, elle vous présente  son parcours et son métier. Découvrez  ci-dessous notre interview sur le métier de vétérinaire :

interview vétérinaire caroline-driot

Pouvez-vous expliquer aux jeunes en quoi consiste votre métier ?

Être vétérinaire consiste à examiner des animaux malades (ou pas dans le cas des consultations vaccinales : on fait un check-up pour s’assurer que tout va bien), essayer de trouver ce qui ne va pas et apporter le traitement le plus adapté pour l’animal, et le moins contraignant pour son propriétaire / éleveur.

Et concrètement, si vous deviez décrire les principales tâches que vous effectuez au cours d’une semaine type ?

En tant que vétérinaire dans des cabinets mixtes en France (c’était mon cas de 2011 a 2014), je me rendais chez les éleveurs qui me demandaient de venir examiner des animaux malades, faire des prises de sang obligatoires pour l’Etat, assister des vaches à mettre bas, ou encore castrer des veaux… Je passais également du temps à la clinique pour recevoir des « petits » animaux, chiens, chats, NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie), pour des vaccins, des consultations ou des opérations.

Je viens de débuter une nouvelle activité en Mongolie, où je travaille sur un projet d’amélioration de la santé animale : visites sur le terrain aux éleveurs, organisation de formations, rédaction de bulletins d’informations sur les maladies présentes en Mongolie…

Quel a été votre parcours pour exercer le métier de vétérinaire ?

J’ai fait un bac scientifique, suivi d’une prépa BCPST, puis l’Ecole vétérinaire de Toulouse, master « SAEPS » : santé animale et épidémio-surveillance dans les pays du Sud.

Faut-il une qualité ou un talent particulier pour exercer le métier de vétérinaire ?

Il faut aimer les gens et pas seulement les animaux ! Car ce sont eux qui nous décrivent les problèmes remarqués chez leurs bêtes, eux qui doivent comprendre la maladie en question, donner le traitement, payer…Ce n’est pas toujours facile à gérer : comme partout, il y a des propriétaires ou éleveurs très agréables, mais d’autres moins !

Qu’est-ce qui fait que vous aimez votre métier ?

L’aspect « enquête » : on observe des symptômes, on cherche à faire les analyses appropriées, à comprendre ce qu’il se passe… J’aime les satisfactions que ce métier nous apporte : faire naître des veaux vivants après un vêlage difficile, savoir qu’un animal se porte mieux depuis qu’on l’a soigné, discuter avec des éleveurs…

Si vous aviez une chose à changer, ça serait quoi ?

Pour l’instant rien !

Une anecdote à nous raconter ?

Quand on est vétérinaire, il faut s’attendre à tout car les animaux sont imprévisibles ! Une fois, une vache, un peu stressée par le vaccin à venir, a rué dans une poutre en bois qui est allée taper sur une autre, qui m’est revenue sur le nez…. j’ai eu le nez cassé pour un vaccin !

Un conseil que vous aimeriez donner à un jeune qui veut faire ce métier ?

Faire des stages le plus tôt possible et le plus possible, chez différents vétérinaires, dans différents domaines (clientèle, recherche, administration…). Ce qu’on apprend à l’école vétérinaire nous donne les bases théoriques indispensables, mais c’est en stage qu’on est confronté à l’exercice réel !

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à contacter Caroline ou d’autres pros du secteur Animaux. bouton

Je suis professionnel.le
Et si vous accompagniez des jeunes en manque de réseau ?

Qui mieux que vous peut parler de votre métier ?
En quelques heures par an, éclairez des jeunes dans leur parcours en échangeant avec eux !

Accéder à l’espace pro