Electricien, Meilleur Apprenti de France 2015, Valentin Riobe, 21 ans, se prépare pour la WorldSkills Competition !

Electricien, Meilleur Apprenti de France, Valentin Riobé, vous raconte son parcours depuis le BTP CFA Maine-et-Loire jusqu’à sa première année de BTS en alternance au parc du Puy du Fou (Vendée) et sa sélection pour le Championnat du monde Worldskills 2019 à Kazan, en Russie qui aura lieu du 22 au 27 août prochain.

Écoute son podcast ici :

                             

Tu as remporté le concours du Meilleur Apprenti de France 2015 dans ta catégorie. Comment es-tu devenu électricien ?

Quand je suis sorti du collège, je voulais être électricien parce que j’avais envie d’exercer un métier en rapport avec la technique. J’ai choisi électricité car c’est un secteur très large, c’est-à-dire qu’avec les bases de l’électricité, on peut se diriger vers à peu près tous les métiers dans le monde de la technique et de la technologie.

J’ai choisi l’apprentissage pour apprendre le métier concrètement, je ne voulais pas faire de filière générale, cela n’avait pas d’intérêt pour moi.

A l’époque, j’avais donc déjà choisi mon métier. J’ai passé mon CAP électricien, puis mon BP (Bac Professionnel) électricien pendant 5 ans, et j’ai poursuivi par un BTS électrotechnique et génie électrique à Angers que j’ai commencé en septembre dernier. J’ai donc fait mes 5 ans d’apprentissage dans un centre de formation d’apprentis à Angers au BTP CFA Maine et Loire.  J’ai quitté ce centre de formation pour faire mon BTS et être apprenti technicien au parc du Puy du Fou, toujours dans un centre de formation mais à Saint Aubin La Sale près d’Angers. Actuellement, j’ai mis de côté mon BTS pour la compétition WorldSkills que je suis en train de préparer. Je reprendrai mon BTS en septembre toujours au Puy du Fou.

Depuis quand et comment te prépares-tu à la compétition WorldSkills à Kazan ?

J’ai commencé mon premier concours en 2014/2015, celui des Meilleurs Apprentis de France et j’ai été élu Meilleur Apprenti de France 2015 pendant ma deuxième année de CAP. Ensuite lors de ma deuxième année de BP (bac professionnel), j’ai participé pour la première fois aux WorldSkills, à la finale de Bordeaux où j’ai terminé 8ème. Comme j’étais encore en âge de participer à cette compétition, j’ai décidé de concourir à Caen en novembre dernier et je suis arrivé 3ème, j’ai décroché la médaille de bronze ! Suite à un choix de l’expert de WorldSkills France, j’ai été titularisé pour intégrer l’équipe de France et représenter la France à Kazan en Russie.

J’ai tout arrêté pour me consacrer pleinement à ma préparation, c’est-à-dire que je n’ai plus de travail, plus d’études pour le moment. J’ai mis toutes mes passions de côté. Je m’entraîne surtout à Rennes là où se trouve le centre d’excellence ou parfois à Angers où je vis actuellement. Ce qui me permet de n’avoir que cela à penser pendant ma préparation. C’est une compétition qui demande beaucoup de sacrifices.

 

electricien

Quel est ton ressenti après autant de succès ?

C’est une énorme satisfaction car cela fait 4 ans que je m’entraîne pour cette compétition, 4 ans que je l’ai dans la tête, en me réveillant chaque matin, en me disant, je veux aller là-bas. Je me suis vraiment battu pour y arriver. C’est à la fois une satisfaction d’arriver au bout et dans deux mois, il y a 4 ans de ma vie qui vont s’arrêter, c’est étrange.

Quelles sont tes qualités, tes motivations pour y arriver ?

La persévérance et la volonté, et le plaisir du travail bien fait.

Il faut vraiment se donner les clefs pour faire du bon travail et l’apprécier. Il y a aussi une grosse partie mentale, ce n’est pas tous les jours facile, et dans les moments difficiles, il faut savoir remonter la pente moralement, émotionnellement.

electricien

As-tu des supporters ?

Oui, j’en ai énormément, mes coachs et ma famille sont toujours là pour me soutenir quand je traverse des moments difficiles.

Tes conseils aux jeunes pour leur donner envie de tenter l’apprentissage ?

Je leur dirai de se lancer à une seule condition : de savoir vraiment ce qu’ils veulent, quand on ne sait pas ce qu’on veut, forcément, c’est plus compliqué. A partir du moment où vous décidez de vous former à un métier par l’apprentissage, vous savez que cela va vous servir et que vous allez devenir expert dans votre domaine. Rome ne s’est pas faite en un jour donc au fur et à mesure de l’apprentissage, on apprend de nouvelles choses, on expérimente, on voit ce qui nous plaît, nous plaît pas, mais au moins on teste des choses. Alors que si on va en général, on expérimente très peu de choses. On choisit cette voie souvent en attendant d’avoir des idées de secteurs ou de métiers. En général, les jeunes ont au moins quelques idées de métiers mais ils ont peur de se lancer.

D’un point de vue relationnel, l’apprentissage m’a énormément appris, je serai incapable de faire ce que je fais aujourd’hui si je n’avais pas choisi ce parcours. On est directement face au client et à de vrais professionnels. On a donc l’obligation d’être irréprochable comme de vrais salariés.

Le métier d’électricien t’intéresse ? Echange avec des pros du secteur sur JobIRL.

s-inscrire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *