Décider et prendre le risque de se tromper pour bien s’orienter

peur

Arrive le moment où vous avez peur de vous tromper … et vous vous trompez.

C’est normal : tout choix comporte par nature un risque d’erreur, mais en matière d’orientation les choix ne sont (heureusement) pas totalement irréversibles.

Il existe aujourd’hui de nombreuses passerelles qui sont facilitées par :

le découpage de l’année en semestres : certains IUT par exemple proposent une rentrée décalée, de même pour certains BTS

l’application des crédits ECTS aux classes préparatoires : elle permet d’obtenir des équivalences pour valider une première année par exemple

Que faire ?

– Evitez une erreur d’orientation qui vous pénalise trop en vous impliquant et en consacrant du temps à votre choix d’orientation

– Soyez pro actif dès que vous avez pris la décision de changer d’orientation : informez-vous auprès des services ou des personnes compétents (SCUIO à l’université, proviseur, conseiller en orientation dans les lycées)

– Soyez tenace et faites faire preuve de force de conviction devant vos interlocuteurs ( ex : commission à l’université)

– Et gardez en tête que changer de voie demande un travail supplémentaire

(Source : Françoise Benoît, consultante RH)