Interview fleuriste : Mickaël vous parle de son métier

Mickaël est fleuriste et il a répondu à nos questions sur le quotidien de son métier et son parcours. Découvrez ci-dessous notre interview sur le métier de fleuriste : 

Pouvez-vous expliquer aux jeunes en quoi consiste votre métier ? 

Le fleuriste vend des fleurs mais c’est aussi un transmetteur d’émotions, un artisan-créateur : des joies aux peines, il vous accompagne tout au long de votre vie : mariage, naissance, anniversaire, mais aussi deuil…

Et concrètement, si vous deviez décrire les principales tâches que vous effectuez au cours d’une semaine type ?

C’est un métier complet : achats, réception quasi quotidienne des végétaux, préparation et … Vient ensuite la composition des bouquets. On continue avec la partie conseil et commerce. Il ne faut pas oublier les livraisons et la gestion du commerce en général.

Ce métier s’exerce-t-il en dehors du magasin ?

La partie livraison prend pas mal de temps. Les événements en extérieur comme les mariages ou les opérations spéciales dans des entreprises sont aussi de bonnes occasions pour réaliser notre art en dehors du magasin. En magasin on est souvent debout et on marche beaucoup dans le magasin ! Il faut être dynamique, réactif et on a de grosses journées ! La confection et la création sont une grande partie du métier, où l’on peut exercer notre savoir-faire technique et créatif.

J’échange avec des artisans sur JobIRL

Quel a été votre parcours pour arriver à ce métier ?

Un peu un hasard. Ne sachant pas vraiment ce que je voulais faire, j’ai suivi une voie générale puis scientifique mais je voulais vraiment exercer un métier concret tout de suite. J’ai fait un stage découverte chez une fleuriste et il y a eu un déclic. Après j’ai fait un CAP en apprentissage en deux ans, suivi d’un BP (Brevet professionnel). Puis plus tard pour aller jusqu’au bout du métier, j’ai fait un Brevet de Maîtrise niveau 3.

Faut-il une qualité ou un talent particulier pour exercer ce métier ?

Il faut d’abord être passionné ! Il faut être courageux car c’est un métier physique. Être aussi un bon gestionnaire et avoir une fibre commerciale. La créativité est évidemment importante.

Qu’est-ce qui fait que vous aimez votre métier ?

On ne fait presque jamais la même chose : les journées se suivent mais ne se ressemblent pas. On a de la chance de composer avec les végétaux, les textures et les couleurs au fil des saisons. J’aime suivre les nouvelles tendances également. La créativité c’est top car on peut créer sans limite. Les concours permettent le dépassement de soi pour trouver de nouvelles techniques et aller de l’avant.

Que représentent pour vous les concours et la profession ?

Cela reste des souvenirs très intenses, notamment lors des victoires. Les échanges sont constructifs. On sent qu’il y a de nombreux jeunes intéressés par le métier et si je peux les faire rêver et les inciter à aller de l’avant c’est super.

Un conseil que vous aimeriez donner à un jeune qui veut faire ce métier ?

Allez voir des fleuristes pour discuter de leur métier ! Faire un stage découverte est vraiment bien pour voir comment fonctionne l’entreprise et le métier. Si ça vous plaît, il n’y aura pas de problème, foncez !

inscription jobirl