Entretien avec Kévin Muller, mécanicien et apprenti champion de l’auto

Mécanicien automobile, à 19 ans, Kévin Muller, déjà sacré meilleur apprenti de France et champion de France, niveau excellence, lors des derniers concours Worldskills, a été sélectionné pour participer aux  mondiaux à Kazan en août prochain.

Écoute son interview podcast ici :

Tu as remporté le concours du Meilleur Artisan de France 2019 dans ta catégorie. Comment y-es-tu parvenu ?

« Après la 3ème, j’ai choisi la voie de l’apprentissage, j’ai donc dû trouver un garage et un mentor. »

Jérôme Kuentz, gérant de l’Agence Renault Kuentz situé à Linsdorf en Alsace, et expert Métier France Technologie Automobile, a accepté de me prendre en alternance. J’ai commencé par 2 ans de CAP, après, j’ai obtenu mon diplôme, ensuite j’ai embrayé sur un bac. En parallèle, j’ai connu les concours, par exemple, en deuxième année de CAP, j’ai participé au Meilleur apprenti de France et je l’ai remporté. Puis, j’ai enchaîné sur les Olympiades Worldskills pendant ma formation au CFAA (Centre de formation d’Apprentis et de l’Artisanat) de Mulhouse.

Tu as été sélectionné pour participer aux mondiaux Worldskills à Kazan en août prochain, comment te prépares-tu ?

Worldskills nous donne des possibilités pour se préparer au niveau international. Je pars par exemple à Dubaï pour de la performance technique, apprendre les techniques des autres pays et parler aussi l’anglais sur les ateliers. Ils envoient chaque candidat faire une compétition internationale, et donc je pars 10 jours en Chine pour une compétition internationale.

Avais-tu un rêve quand tu étais petit ?

J’aimais déjà les voitures mais c’est vraiment quand j’ai commencé ma formation que j’ai eu le déclic.

Quel est ton ressenti après toutes ces victoires ?

Cela fait 4 ans que je m’entraîne tous les samedis et parfois le soir, en dehors des heures de travail.

« C’est une satisfaction personnelle, et c’est la preuve que quand on travaille dur, ça paye. »

Quelles sont tes qualités, tes motivations pour y arriver ?

« Il faut toujours avoir un objectif et être persévérant dans ce qu’on fait. »

Je vais tout faire pour gagner à Kazan car il n’y a pas encore eu de médaille française à l’international. J’aimerais rentrer avec à la maison.

As-tu des supporters ?

Mes parents et ma sœur sont toujours à mes côtés, ils me soutiennent et ils sont très fiers de mon parcours et de ce que j’ai fait. Ils sont très à l’écoute et sont ma motivation si je rencontre des moments difficiles.

Quels conseils peux-tu donner à un(e) jeune qui est tenté(e) par l’apprentissage ?

Je trouve que c’est la meilleure façon d’apprendre un métier. Si on est dans un lycée professionnel, on ne va pas être confronté à la clientèle et à la difficulté. Alors qu’en tant qu’apprenti, on connaît cela au quotidien au garage.

Tu as 19 ans, tu es très jeune par rapport aux autres compétiteurs, comment tu te positionnes ?

Je suis le plus jeune mais c’est l’entraînement et la motivation qui font la différence. Quand j’ai remporté le concours du Meilleur Artisan de France, nous étions 7 candidats et le plus âgé avait 50 ans. Ils avaient tous entre 30 et 50 ans et j’étais le plus jeune, c’est valorisant.

 

Le métier de mécanicien t’intéresse ? Echange avec Kévin Muller sur JobIRL

inscription

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *