Interview juriste d’entreprise : Noémie vous parle de son métier

juriste

Pouvez-vous expliquer aux jeunes en quoi consiste votre métier de juriste d’entreprise ?

Je suis juriste en droit social chez GRTgaz depuis 2 ans. Mon rôle est de conseiller les entreprises pour toutes les questions qu’elles se posent sur la gestion de leurs salariés : rémunération, discipline, contrat de travail… Je fais le lien entre le droit, c’est-à-dire le code du travail et la jurisprudence, et l’entreprise pour qu’elle reste conforme à la réglementation qui lui est applicable. Chez GRTgaz, nous sommes trois juristes en droit social. Les autres juristes d’entreprise (hors droit du travail) de GRTgaz sont rattachés à la direction juridique tandis que dans les 3 juristes en droit social sont rattachés à la DRH. J’ai un profil très orienté RH et droit social.

Quelles sont les principales tâches que vous effectuez au cours d’une journée type ?

J’anime des instances de représentation du personnel, comme un comité d’entreprise. Je rencontre le secrétaire pour rédiger l’ordre du jour, j’envoie les documents aux représentants du personnel et j’assiste le président pendant la réunion de l’instance.

Je rencontre d’autres directions qui ont des projets pour connaître leur impact en matière de droit social c’est-à-dire :

  • Informations des représentants du personnel
  • Informations des salariés
  • Comment mettre en place juridiquement le projet

Je m’occupe aussi de faire de la veille juridique pour toujours être à jour en matière d’application de la réglementation (appliquer la bonne règle au bon moment), vérifier les évolutions qu’il y a eu dans la loi ou la jurisprudence pour être certaine d’être au courant de tout ce qui s’est passé dernièrement.

Je participe aussi à la négociation des accords collectifs avec les syndicats pour déterminer le cadre conventionnel applicable au sein de l’entreprise.

Quel a été votre parcours pour arriver à exercer le métier de juriste d’entreprise ?

J’ai commencé avec un baccalauréat économique. Par la suite j’ai effectué une maîtrise de Droit Franco-Allemande. C’est une maîtrise qui se fait en partenariat avec l’université de Cologne et l’université Paris I Panthéon Sorbonne. J’ai passé deux ans à Cologne et deux ans en France durant lesquels j’ai obtenu une maîtrise de Droit français et un LLM de Droit allemand. Grâce à cela, j’ai effectué quelques stages en Allemagne. Cette formation n’est pas facile mais très complète et intéressante. Il y a d’autres pays qui font ce partenariat tels que l’Angleterre, l’Italie et l’Espagne par exemple.

Après cette maîtrise de droit, je ne savais pas trop quoi faire. J’ai donc poursuivi avec une année de stages ou j’ai pu travailler en droit des affaires et en droit social, que ce soit en cabinet d’avocat, en entreprise ou en association. Le droit social répondait à toutes mes attentes et cela tombait bien car Paris 1 proposait un Master 2 de droit social en alternance que j’ai effectué dans une structure à l’époque commune à EDF et GDF. J’ai été embauchée à la suite de cette alternance..

Pour exercer le métier de juriste d’entreprise, faut-il un talent particulier ?

Être rigoureux, comme pour tous les métiers liés au droit.

Il faut aussi être diplomate car je suis en contact avec différents interlocuteurs dont les intérêts peuvent parfois diverger.  Nous devons ainsi expliquer la règle de droit applicable dans des situations tendues (situation individuelle complexe, grève,…)  . Il faut avoir un peu de diplomatie et de rondeur dans la façon dont nous allons leur expliquer les choses .

Il faut aussi être pragmatique dans le juridique et savoir prendre de la hauteur par rapport aux règles pour adapter au mieux à la situation humaine que l’on a en face de soi.

Qu’est ce qui fait que vous aimez votre métier de juriste d’entreprise ?

C’est ce côté très humain qui me fait aimer mon métier. Il y a beaucoup de métiers dans le droit qui sont beaucoup plus théoriques. Le métier est très vaste, avec beaucoup de sujets et je ne m’ennuie jamais. J’apprends tous les jours de nouvelles choses et nous rencontrons de nombreuses personnes de l’entreprise qui ont besoin de cette expertise.

Une chose à changer ?

Le rythme important concernant les réformes du droit du travail que l’on retrouve actuellement en France. Tout le monde s’y perd un peu ce qui rend le métier un peu plus difficile qu’avant.

Un conseil à donner à un jeune qui souhaiterait faire le même métier que vous ?

Il ne faut pas se laisser décourager par les études de droit qui sont très sèches car le métier est humain et pragmatique. C’est un métier réel et non théorique.

2 commentaires sur “Interview juriste d’entreprise : Noémie vous parle de son métier

  1. Rid

    Je suis également juriste droit RH et cela depuis 20 ans. A la différence de votre interlocutrice, je n’ai jamais apprécié ce métier qui ne me semble pas du tout tourné vers l’humain. On passe son temps à gérer des conflits, faire du disciplinaire, et on rencontre les pires individus tant du côté employeur que salarié. Si c’était à refaire, je changerais de voie.

  2. AS

    Bonjour Rid. je suis étudiante en droit et je voulais vous demander si vous seriez d’accords pour répondre à quelques une de mes question dans le cadre d’un projet étudiant ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *