Découvrez l’indus’trip – Le tour de France à vélo de l’industrie de Dimitri Pleplé

Mis à jour le 25/08/2020

dimitri peplé

En 10 semaines, Dimitri a parcouru 2800 km à vélo, et visité 33 usines pour découvrir les femmes et les hommes qui font vivre l’industrie au quotidien. Découvre son Indus’trip !

Peux-tu présenter ton parcours scolaire ?

J’ai suivi un parcours très classique à l’école puisque j’ai fait un bac S, ensuite comme j’aimais beaucoup les maths et la physique, je ne savais pas ce que je voulais faire dans la vie, j’ai décidé de faire une prépa pour rentrer à l’Ecole Centrale Paris. Après une année d’incertitude sur mon avenir, j’ai commencé à m’intéresser à l’industrie au moment où on commence à réfléchir à son stage de césure, que j’ai fait entre ma deuxième et troisième année.

Contacte Dimitri Pleplé ici

 

 

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans l’aventure Indus’trip « Des vélos, des usines et des hommes » ?

J’aime le concret et le terrain. D’un point de vue produit, j’ai tout de suite pensé à l’industrie.

Mon année de césure m’a conforté dans l’idée que l’industrie m’intéressait et ma dernière année en école d’ingénieur m’a permis de visiter pas mal d’usines, mais j’avais une petite frustration parce que je trouvais qu’on ne prenait pas suffisamment de temps pour échanger avec les équipes sur le terrain.

J’ai voulu aller plus loin en allant à la rencontre de ces personnes car l’industrie a mauvaise presse, il y a encore beaucoup de gens qui ont en tête les clichés du début du 20ème siècle de la révolution industrielle.

dimitri pleplé indus'trip vélo

En ce moment on nous parle beaucoup avec l’industrie du futur 4.0. J’ai vraiment eu envie d’insister sur le côté humain en réalisant des interviews de personnes qui aiment leur métier.

Découvre les métiers du secteur de l’industrie


Tu as fait plus de 2800 km à vélo ! Quelles ont été les étapes de ton parcours ?

J’ai réalisé une première boucle de 1500 km dans un grand quart Nord-est de la France pendant 6 semaines puis une seconde de 1300 km pendant 4 semaines dans le Sud-Ouest de Limoges à Saintes en passant par Toulouse et les Pyrénées ! Le matin, je visitais des sites industriels, et l’après-midi je pédalais jusqu’à l’étape suivante.

dimitri peple

Au départ, mon but était de chercher des usines, et très vite j’ai rencontré des personnes qui se sont portées volontaires pour m’accueillir et répondre à mes questions. J’en ai aussi cherché tous les 100 km parce que je me déplaçais à vélo et que je n’étais pas très flexible non plus sur les dates, j’avais des critères assez compliqués. Malgré cela, j’ai réussi à en trouver 33. J’ai constaté qu’il y a des usines partout en France et j’ai été étonné de trouver autant de possibilités, je n’ai pas fait de choix de secteur, j’ai trouvé finalement des usines dans des secteurs complètement différents.

Les usines t’ont-elles ouvert leur porte facilement ?

Oui, je venais aussi avec un discours positif. Je leur expliquais que j’avais envie de voir ce qu’elles faisaient pour en parler aux jeunes. Il y a beaucoup d’usines qui ne sont pas habituées à avoir ce type de demandes. Les gens étaient fiers que je m’intéresse à leur métier, ce n’est pas moins intéressant dans l’industrie qu’ailleurs.

Découvre quelques entreprises de l’Industrie ici 


Comment as-tu fait pour interviewer autant de personnes ?

J’ai essayé d’interviewer à chaque fois 3 personnes, les plus proches possible du terrain parce que ce sont des gens qu’on a moins l’habitude d’entendre. Je passais 15/20 min avec chacune d’entre elles pour leur demander d’expliquer leur travail, depuis combien de temps elles étaient là et ce qui leur plaisait le plus dans leur métier … une discussion en général sans prise de tête, non préparée.

Découvrez en vidéo des interviews de femmes et d’hommes sur leur métier, réalisées par Dimitri Pleplé :

Marie, contrôleuse de gestion, Danone :

 

Karine, styliste modéliste chaussures, Paskap :

 

Sylvère, technicien injection atelier de plasturgie, Plastivaloire :

 

Terence, technicien de maintenance, en alternance, Groupe Atlantic :

 

Que retires-tu de cette expérience ?

L’industrie française est dans une bonne dynamique et beaucoup de gens qui y travaillent sont des passionnés, fiers de ce qu’ils font ; ils ont un vrai savoir-faire, c’est ce qui ressort de mes interviews.

 

As-tu rencontré beaucoup de femmes dans les usines ?

Dans mes interviews, je dois être à 1/3 de femmes sur les 80 réalisées alors que je n’ai pas fait de sélection particulière.

Par exemple, j’ai visité deux usines de cosmétiques LVMH et L’oréal où dans le département conditionnement, il y avait beaucoup de femmes notamment Florence et Stéphanie, LVMH Fragrance brands :

 

Certaines usines m’ont dit qu’elles avaient du mal à recruter, on a une image passée de l’industrie, et je pense que c’est en montrant qu’il y a des hommes et des femmes sur le terrain qui aiment leur métier que les jeunes changeront d’avis.

dossier spécial métiers qui recrutent des filles les intrépides

Toi qui t’y connais ! Quel est ton conseil pour les jeunes intéressés par l’industrie ?

Je les invite à être curieux, à se rendre par exemple à la Semaine de l’industrie qui propose chaque année des visites d’usines aux jeunes, afin qu’ils échangent avec les salariés sur place sur leur métier.

 

Pas encore inscrit(e) sur JobIRL ? Rejoins la communauté pour trouver ta voie !

s'inscrire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *