Le secteur de la chimie et ses métiers : « Des solutions pour répondre aux enjeux d’une société plus durable »

14/02/2019 4 minutes

Partager sur
L’industrie de la chimie se présente comme la 1ère des industries. Un secteur sans cesse en mouvement, qui s’ouvre au monde de demain et offre de nombreuses possibilités. Le point avec Laurence Laumond, Responsable de formation chez France Chimie :
laurence laumond

Dans quelles activités retrouve-ton les métiers de la chimie ?

C’est une industrie qui propose des solutions aux autres secteurs industriels. Cela va des matériaux plus légers pour l’aéronautique, aux batteries pour les véhicules électriques, en passant par des principes actifs destinés à la pharmacie et à la cosmétique, des formulations (mélanges de plusieurs matières) dédiées à l’hygiène ou encore la peinture, et des matérieaux innovants pour une construction durable.

En quoi est-ce un domaine de pointe en perpétuelle évolution ?

La chimie est une industrie high-tech . Sa performance économique est portée par son succès à l’export qui, lui-même repose sur un potentiel d’innovation incontestable. Environ 8% des effectifs de la Chimie sont dédiés à des activités de Recherche et de Développement (R&D) et d’innovation.
metiers de la chimie

Nos solutions répondent aux enjeux d’une société plus durable, donc au respect de l’environnement : panneaux photovoltaïques recyclables, nouvelles solutions de traitement de l’eau, formulations permettant de développer l’économie circulaire (recyclages, réutilisations des déchets ou des énergies produites), matériaux biosourcés (issus des matières organiques végétales ou animales), comme par exemple le chanvre, le colza, ou encore les plumes de poulet.

Quels sont aujourd'hui les métiers très prometteurs ?

La gestion de projets, de plannings, et surtout l’anticipation. Côté valeurs humaines, l’esprit collaboratif. On recherche notamment des métiers dans les fonctions R&D, techniques et commerciales. Nos écoles d’ingénieurs en Chimie et nos universités sont un vivier important pour nos entreprises. Il est également important de noter qu’aujourd’hui les entreprises de la Chimie se heurtent aussi à une pénurie sur les métiers suivants : technicien.nes de fabrication, technicien.nes de maintenance, technicien.nes de procédés en production et technicien.nes de laboratoire R&D.

Faut-il être spécialement un scientifique pour travailler dans ce secteur ?

Pas seulement. Les profils chimistes ou formés aux spécificités de la chimie comptent effectivement pour environ la moitié de nos recrutements. Mais l’autre moitié sont des profils de fonctions support à la production (maintenance) ou transverses (commercial). Pour les postes de production, le besoin de nos entreprises est aussi de former leurs jeunes salariés, issus des autres filières, aux métiers de la chimie.

Quels avantages ont vos salariés ?

Plus de 93% d’entre eux sont recrutés en CDI . Ils bénéficient de salaires plus attractifs que la moyenne de l’industrie. Ils sont régulièrement formés aux cours de l’année et se plaisent dans nos entreprises (14 ans d’ancienneté en moyenne). De plus, ces dernières consacrent en moyenne 3,1% de leur masse salariale au pland e développement des compétences de leurs salariés.

Quelles sont les différentes formations pour y accéder ?

La Chimie est une industrie dont les emplois sont qualifiés. En effet, deux tiers de nos effectifs sont cadres, technien.nes ou agents de maîtrise. Aujourd’hui, 60% de nos recrutements concernent des personnes qui sont au-dessus de bac+2.

Les principales formations conduisant aux métiers de notre secteur sont : Bac pro procédés pour la chimie, l’eau et les papiers cartons; BTS Métiers de la Chimie; BTS pilotage de procédés; DUT chimie; Licence chimie formulation; Licence chimie analytique, contrôle, qualité environnement; Master STS chimie; diplôme d’ingénieur.e de l’Institut textile et chimique de Lyon (ITECH); diplôme d’ingénieur.e de l’Ecole Supérieure de chimie organique et minérale (ESCOM). Il existe encore bon nombre de diplômes d’ingénieur.e regroupés au sein de la Fédération Gay-Lussac, réunissant vingt écoles, qui offrent aussi des débouchés au sein des entreprises.

Quelle est la place des filles ? Sont-elles nombreuses à rejoindre ce secteur industriel ?

L’industrie de la Chimie attire les filles. Presque 37% de nos effectifs (comparativement à 30% dans l’industrie) sont féminins et leur proportion dans les écoles d’ingénieur en Chimie est inégalée. Nous retrouvons principalement les femmes dans les métiers de la recherche et du développement (R&D) et en laboratoire.

Dès à présent, nous avons besoin de recruter de jeunes chimistes qui contribueront à construire une société durable ! A eux d’inventer le monde de demain !

Rejoins JobIRL !

Le premier réseau d’orientation qui connecte les 14-25 ans avec des professionnels et des étudiants.

Je suis professionnel.le
Et si vous accompagniez des jeunes en manque de réseau ?

Qui mieux que vous peut parler de votre métier ?
En quelques heures par an, éclairez des jeunes dans leur parcours en échangeant avec eux !

Accéder à l’espace pro