« Je suis développeuse. L’informatique/le numérique, ce n’est pas qu’un truc de garçon ! » Aurélie

aurélie vache

Pouvez-vous expliquer aux filles en quoi consiste votre métier de développeuse ?

Je suis développeuse. Derrière ce simple mot se cache un vaste univers mêlant communication, organisation, compréhension du besoin, analyse, connaissances et utilisation de plusieurs langages informatiques, travail en équipe, tests, intégration …

Ce métier peut être appelé différemment. Vous avez ainsi peut-être également déjà entendu parler de programmeur, analyste programmeur, codeur … il s’agit du même coeur de métier.

Il n’y a pas un développeur mais des développeurs. Ce métier est très vaste. Il existe énormément de technologies, de langages, d’environnements, de frameworks … C’est pour cela que généralement les développeurs sont spécialisés dans un domaine en particulier : web, mobile, front, back, full-stack, embarqué, big data, IA, devops …

« Contrairement à ce que l’on peut penser, le métier de développeur(se) ne se résume pas à “coder” toute la journée, à passer toute la journée devant son écran et à tapoter 10 000 caractères à la minute sur son clavier. »

C’est un métier passionnant qui permet de transformer des idées en sites internet, logiciels, application/jeux pour téléphone portable, aspirateurs intelligents, véhicules connectés et autonomes …

Un(e) développeur(se) peut travailler dans des domaines divers et variés tels que : les banques et assurances, les médias, l’environnement, l’automobile, la santé, la mode, l’aéronautique, l’astronomie, les jeux vidéos … Il n’y a pas de limites !

Et concrètement, si vous deviez décrire une journée type ?

Je n’ai pas de journée type. Au cours d’une journée, je peux travailler sur le développement d’une nouvelle fonctionnalité, participer à la réflexion de l’architecture de nos futurs développements, participer à des conférences téléphoniques avec mes collègues allemands et/ou avec nos clients, modifier la façon dont nos applications seront déployées en production, faire du pair-programming (travail en binôme) …

Contrairement à ce que l’on pense, ce métier est un travail d’équipe, il y a des hommes et des femmes qui se cachent derrière les projets, ce qui fait que chaque journée peut être différente et riche en apprentissage.

Dans notre équipe, nous travaillons avec une méthodologie Agile (Scrum, Kanban ..) Nous avons des sprints de 2 semaines, au cours desquels  nous définissons les fonctionnalités à développer/à mettre en production pour notre client, ce sprint/cette itération rythme le contenu de mes 2 semaines. Tous les jours, à une heure définie par l’équipe elle-même, nous nous réunissons autour d’un tableau blanc, pour le “Daily Stand-up”, durant lequel, à tour de rôle, nous racontons ce que nous avons fait hier, ce que nous avons prévu de faire aujourd’hui et si nous rencontrons des problèmes. Ce rituel journalier a pour but d’assurer la communication au sein de l’équipe, d’avoir un suivi journalier et de pouvoir aider ou être aidé lorsqu’un problème est soulevé.

Quel a été votre parcours pour arriver au métier de développeuse ?

Je vais vous expliquer comment j’en suis arrivée là. Lorsque j’étais petite, j’avais deux grandes passions : le dessin et les lego. J’adorais, et j’adore toujours, créer, partir de rien et concevoir quelque chose. j’aimais également suivre une notice et voir sous mes yeux la création prendre forme. J’avais également un ordinateur à la maison, j’aimais y passer du temps pour essayer de comprendre comment cela fonctionnait et je commençais à créer des petits jeux à l’époque.

En 3ème lors de mon rendez-vous avec le CPE, j’ai du faire un choix. Il m’a demandé ce que je voulais faire plus tard. Au moment de choisir mon orientation, j’avais 2 possibilités : choisir de faire des études de dessin ou partir dans l’informatique.

Cette année-là je faisais partie du club informatique du collège, ce qui m’a permis de créer mes premiers sites internet et de côtoyer avec d’autres personnes le monde de l’informatique. J’étais une assez bonne élève, donc le CPE m’a conseillé et incité à faire des études d’informatique. J’ai donc suivi une 2nde STT (Sciences et Technologies Tertiaires) et fait un Bac STT Informatique de Gestion. Ce Bac n’existe plus, il a été remplacé par le Bac STG.

« Le bac en poche, j’ai décidé de continuer mes études en faisant un BTS Informatique de Gestion spécialité “Développeur d’Applications”, puis j’ai fait une Licence Professionnelle “Développement d’applications E-Business” »

Quelles qualités faut-il pour exercer votre métier de développeuse ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, l’informatique/le numérique/être développeur, ce n’est pas un truc de garçon ! Il n’y a pas de cerveau féminin et de cerveau masculin.

Pour exercer ce métier ou ce type de métier, il faut :

  • être curieux
  • être créatif
  • aimer construire des choses
  • avoir de la logique
  • être débrouillard
  • être passionné/motivé
  • aimer relever des défis/ des challenges
  • apprendre à apprendre

Il faut être également “tétu”, dans le sens ou lorsque vous tombez sur un bug, vous allez analyser le problème, tester des solutions, qui ne vont sans doute pas fonctionner du premier coup donc analyser, corriger, tester encore et encore jusqu’à trouver la solution qui répond au problème.

J’ajouterai qu’il faut avoir une appétence envers la langue anglaise. En effet, il est commun de travailler dans un contexte international et la plupart des tutoriels, des documentations sur internet et sur papier sont écrits en anglais. La langue anglaise est vraiment incontournable pour un(e) développeur(se).

J’ajouterai qu’il ne faut pas :

  • être un expert en maths (surtout pour être un(e) développeur(se) front par exemple – celui qui s’occupe de la partie visible des sites et applications)
  • faire de très longues études (si vous pouvez faire une école d’ingénieur c’est bien mais il est possible de devenir développeur(se) avec un Bac +2 ou +3 en poche)
  • savoir monter et démonter des ordinateurs dès l’âge de 5 ans :-p

On peut être passionné dès le plus jeune âge mais également se reconvertir dans l’informatique des années plus tard. Si on ne choisit pas la “bonne voie” dès le départ, tout n’est pas perdu. Certes ce sera un peu plus dur mais cette reconversion est possible.

Qu’est-ce qui fait que vous aimez votre métier de développeuse ?

« Ce que j’aime dans ce métier ce sont toutes les communautés d’entraide, que ce soit sur internet mais également “en vrai”. »

aurélie vache

En effet, il existe énormément de meetups, de conférences techniques, dans toute la France et dans le monde entier, organisés par des bénévoles et qui ont pour but de faire de la veille technologique et de rencontrer ses pairs, de se faire du réseau. C’est toujours un moment d’échange et de partage incroyable où l’on peut apprendre des autres, rencontrer des rôles modèles, présenter à son tour une technologie ou un sujet qui nous tient à coeur et que l’on a envie de partager et même … trouver son futur employeur.

A noter également, car c’est assez exceptionnel je trouve, que nous avons la chance de faire un métier ou l’on peut faire des erreurs et je dirais même que les erreurs font partie du processus d’apprentissage.

Le fait également de partir de rien et de concevoir des systèmes/des applications qui vont être utiles à des personnes est très enrichissant.

S’il y avait une chose à changer dans ce métier, ce serait quoi ?

« Ce n’est pas le métier en lui-même qu’il faudrait changer mais le fait qu’il y ait moins de préjugés, plus de mixité et de diversité. Ce métier est fait pour tout le monde, homme et femmes, de toute provenance et de toute religion … C’est vraiment dommage qu’il n’y ait que 10% de développeuses en France. »

Ce chiffre n’est guère plus élevé dans d’autres pays européens et aux USA mais par contre dans d’autres pays comme en Indonésie, la parité existe !

Je fais partie d’une association, Duchess France (http://duchess-france.org), dont le but est de mettre en relation des femmes qui travaillent dans la technique (elles ont des postes techniques dans l’informatique).

Nous oeuvrons pour la promotion des développeuses et des femmes dans l’informatique, notre but est de les inspirer et de les encourager à travailler dans la technique mais également à parler lors des conférences ou des événements techniques. Nous participons à des événements/conférences techniques et allons dans des lycées.

Dans les années 80 les femmes étaient majoritaires dans le domaine, mais suite à l’arrivée des PC dans les foyers et grâce à la publicité qui en a fait des jouets pour garçons, des stéréotypes ont commencé à émaner puis à s’établir dans la culture.

L’informatique et le développement plus particulièrement, est autant un domaine pour les garçons que pour les filles, les équipes mixtes apportent une réelle valeur ajoutée à l’ambiance et à la performance.

Une anecdote à nous raconter ?

Depuis des années j’utilise Twitter comme réseau social “professionnel”, pour faire et partager ma veille technologique. Sur ce réseau social j’ai pu discuter “virtuellement” avec des grands développeurs qui travaillent par exemple chez Google, Docker … Il y a quelques temps de cela je suis allée à une grande conférence technique et j’ai pu rencontré, au hasard d’un couloir, cette personne ! Nous avons ainsi pu discuter d’une technologie de Google que j’utilisais au travail. Pouvoir échanger sur une problématique technique directement avec l’un des contributeurs de la technologie, je trouve cela énorme

Quels conseils donneriez-vous à une fille qui veut exercer votre métier et percer dans le digital ?

« Si vous voulez faire ce métier plus tard, ne vous laissez pas arrêter par les préjugés et les stéréotypes, il y a de quoi s’éclater dans ce métier, c’est un travail enrichissant tous les jours, donc mon conseil est de persévérer, de foncer si ce métier vous attire 🙂 »

Commencez par explorer cet univers (en surfant sur des sites comme code.org, codecademy, codinggame …), familiarisez-vous avec les technologies, suivez des tutoriels, commencez par un langage de programmation, concevez des petits sites et petites applications et rencontrez des développeur.se.s.

Avec Duchess France nous avons créé une initiative de marrainage : #AdoptADuchess. il s’agit de coaching individuel et collectif. Au sein de ce programme nous incitons les créations de binôme filleule-marraine mais également les discussions, sur notre Slack, au sein de toutes les marraines et filleules. Donc si vous voulez parler à des développeuses ou à des femmes exerçant d’autres métiers techniques dans l’informatique, cela peut être le lieu d’un premier contact.

Le numérique, et pourquoi pas toi ?

Tu as envie de poser des questions à Aurélie, développeuse ? Echange avec elle sur JobIRL via son profil

Rejoignez la communauté JobIRL :

inscription

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *