Enseignement supérieur : les logiques d’orientation des lycéens étudiées à la loupe des sociologues (Julien Patron, 25/092014)

19/05/2015 2 minutesPartager sur

 » Inscrite dans le cadre d’un programme régional de recherche (PRISMES), cette démarche du CENS de Nantes permettra de dresser d’ici 2016 une « cartographie mentale » des représentations que se font les lycéens de l’enseignement supérieur… et de tordre le cou à certaines idées reçues.

Enseignement supérieur : les logiques d’orientation des lycéens étudiées à la loupe des sociologues

Chaque année, c’est la même chose. Au mois de janvier, tous les lycéens de Terminale sont invités à formuler leurs vœux de poursuite d’étude sur la plateforme Admission Post-Bac (APB). Cette année encore, près de 800 000 élèves de Terminale ont formulé un vœu.

Si le choix de la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur peut paraître une évidence, répond t-elle vraiment à un choix réellement logique chez les lycéens ?  

 

« Les études sociologiques menées montrent que les lycéens n’ont pas du tout la même manière que nous d’aborder les études supérieures. Ils appréhendent différemment le monde de l’enseignement supérieur », souligne Sophie Orange, maître de conférences à l’Université de Nantes et spécialiste en sociologie de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

« Pour certains, poursuivre ses études à l’université ne fait même pas partie de leur imaginaire. Ce n’est pas qu’ils fuient la filière universitaire en tant que telle, ils n’y ont juste jamais pensé. »

 

CENS*: découvrez le Centre Nantais de Sociologie

 

Je suis professionnel.le
Et si vous accompagniez des jeunes en manque de réseau ?

Qui mieux que vous peut parler de votre métier ?
En quelques heures par an, éclairez des jeunes dans leur parcours en échangeant avec eux !

Accéder à l’espace pro