« La Robolution est en marche ! » Claude Lamoureux, ingénieur, vous parle des métiers de la robotique

 » 45% des métiers vont être automatisés dans les 20 prochaines années ! Il faut donc former les jeunes et les filles !  » Claude Lamoureux

claude lamoureux

C’est l’objectif de Claude Lamoureux, porteur du projet la « Robolution est en marche », relayé par Bleu Blanc Zèbre, qui veut rassembler des fonds pour donner des kits de formation aux jeunes  dans les ZEP. D’après lui, « c’est en primaire que tout se joue. Dans son subconscient, l’enfant a déjà une idée de son avenir. A nous de l’aider à devenir ce qu’il est. C’est surtout important pour les filles qui doivent être persuadées que la technologie, c’est aussi pour elles car c’est simple et facile. Après le primaire, cela peut être trop tard… »

De manière générale, comment voyez-vous les métiers d’avenir ?

D’ici à 2025, les métiers d’avenir traiteront de ce que l’on appelle les technologies disruptives qui sont au nombre de 12 :

La transition énergétique, la production de l’énergie et le stockage de l’énergie, la génomique, les nouveaux matériaux, la voiture autonome, le cloud, l’analyse des données, la robotique et les objets connectés (les robots sont des objets connectés), l’application de la robotique dans les métiers de la connaissance (la robotique ne sera pas uniquement dans les usines, le tertiaire sera affecté), l’intelligence artificielle, le deep learning (ce qui permettra de remplacer les hommes), l’exploration pétrolière. Pour découvrir ces 12 technologies disruptives en images, cliquez ici 

mckinsey

Ces secteurs ont déjà bien décollé et ils nécessitent des métiers tels que : informaticien, d’électrotechnicien, d’enseignant et de mécatronicien.

Qu’est-ce qu’on entend par  » Robolution  » ?

Il y a deux domaines, la robotique pour l’industrie et la robotique dans les services.

La robotique de l’industrie va permettre de créer des mini usines, ce qu’on appelle des Fab Lab. La Fédération des Industries Mécaniques prévoit qu’il y aura 10 000 usines du futur dans les 10 ans à venir avec très peu de personnes (5 ou 6) et beaucoup de robots. Peugeot a déjà un prototype de ce type d’usine prévu pour environ 2020.

La robotique de service, je précise que ce domaine peut concerner les filles qui sont les grandes absentes dans le domaine des sciences et de la technologie. Quand on leur parle de robotique, elles pensent aux usines et ça ne les intéresse pas. J’ai créé un projet  » Roboticare, la robotique pour les soins  » que je présenterai les 3 et 4 mars 2017 à Strasbourg et les 14 et 15 juin 2017 à Mulhouse. Lors de ces séances, le thème sera «  la robotique est aussi pour les filles », nous allons leur montrer quels sont les domaines attractifs pour elles.

J’ai défini quatre domaines principaux :

Le commerce : Dans le commerce, il y aura beaucoup de robots dans les magasins pour accueillir les gens, les informer, les conseiller etc… Il y en a déjà au Japon par exemple. Toutes les tâches qui sont répétitives sont vouées à terme à être automatisées. Mais pour ce qui est de contacter un client pour comprendre ses besoins ou ses motivations, cela demandera encore des humains.

L’artisanat : Vous allez me demander pourquoi l’artisanat ? Le domaine de la robotique et des objets intelligents va intervenir dans beaucoup de petites usines qui peuvent intéresser notamment les filles comme le textile intelligent, et bien d’autres. Par exemple dernièrement, des sacs intelligents ont été imaginés, ils vous permettront de savoir si vous n’avez rien oublié dans votre sac.

Les services à la personne : Dans les services à la personne, nous entendons le 3ème âge, les gens dans les hôpitaux, les robots de compagnie, les robots de confort, les robots pour soulager la douleur, les exosquelettes. Tout cela sera nécessaire parce que les gens vont vivre de plus en plus longtemps.

L’art, le spectacle, le divertissement : La robotique va aussi rentrer dans le monde du spectacle de manière spectaculaire. Les effets spéciaux seront beaucoup plus utilisés, beaucoup de lumières, de feux, etc… seront utilisés grâce à la technologie et les métiers du spectacle vont être très demandeurs de gens qui s’intéressent à la robotique.

Comment faire comprendre aux jeunes les enjeux actuels des avancées technologiques dans le monde du travail ?

Soit ils comprendront la technologie, soit ils finiront à Pôle Emploi, j’exagère un peu, mais c’est pour leur faire prendre conscience du contexte. De plus, les jeunes devront avoir une mentalité d’auto-entrepreneur. D’ici 5 ans, 50% des jeunes seront auto-entrepreneurs en France. Ils seront obligés de changer de métier tous les 3 ans. Ils doivent apprendre à découvrir de nouveaux marchés, je leur conseille de ne pas développer des idées ou des projets, mais vraiment des marchés.

Vous parlez dans l’article de Bleu Blanc Zèbre, des robots LEGO, pour que les jeunes puissent construire leur premier robot en 30 minutes, pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous organisons dans des écoles, des ateliers découverte de la robotique. Les élèves qui ont entre 10 et 12 ans peuvent s’entraîner avec les robots LEGO, je recommande pour les filles le robot Thymio, pour les 4-5 ans, le Beebot, les 7- 9 ans, le WeDo et à partir de 10 ans, ils peuvent prendre le LEGO mindstorm ev3. Les enfants sont ravis de découvrir ces robots et d’apprendre à les utiliser. Il n’est pas rare que dans les écoles où nous intervenons, se créent plus tard des clubs de robotique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *