Anne Perrin, DRH de CleverConnect, groupe né de la fusion de Meteojob et Visiotalent, vous explique son métier et comment CleverConnect révolutionne le monde du recrutement

DRH

CleverConnect, c’est l’histoire de deux startups, racontez-nous …

Je suis DRH (Directrice des Ressources Humaines) de CleverConnect, une société née de la fusion du jobboard Meteojob.com, et de la solution d’entretien vidéo différé Visiotalent.com. Cleverconnect accompagne les entreprises sur toutes les étapes du recrutement grâce à des outils de sourcing (consistant à trouver des candidats) et de qualification des candidatures. Notre mission est d’aider les entreprises à trouver les meilleurs talents en proposant une expérience du recrutement à partir de notre technologie de matching* et de notre outil d’entretien vidéo différé.

« Je dirige les Ressources Humaines de CleverConnect qui se positionne aujourd’hui comme une véritable plateforme de recrutement et propose des solutions à plus de 1 300 entreprises en France et en Europe. »

Nous sommes un des gros acteurs leader du recrutement en France. En effet, le groupe CleverConnect, c’est aujourd’hui une suite de solutions technologiques. Avec Meteojob.com, un site d’emploi de grande audience regroupant plus de 4,5 millions d’inscrits et plus de 120 000 offres d’emplois,  3 millions de candidatures sont envoyées chaque année  via les offres que nous publions. Nous avons également développé un outil d’entretien vidéo qui permet aux candidats et aux recruteurs de se rencontrer en différé sous forme de questions-réponses. Le recruteur présente son entreprise et l’offre d’emploi en vidéo et le candidat répond à 2/3 questions que le recruteur a envie de lui poser. L’avantage de cet outil est que le candidat peut aller au delà du CV classique en démontrant ses traits de personnalité, que l’on appelle “soft skills”. La vidéo devient donc aujourd’hui une solution essentielle en RH pour attirer la nouvelle génération et trouver les candidats adéquats. Il est possible de faire de vraies découvertes de personnalités via la vidéo, qui n’aurait pas forcément été prises en compte sur la base d’un CV. Une majorité d’entreprises, des PME aux plus grandes, s’équipent d’ailleurs de plateformes d’entretiens vidéo différés pour humaniser le premier contact avec le candidat.

Découvre tous les métiers des Ressources Humaines ici

 

En quoi consiste votre métier de DRH ?

Au départ, j’étais DRH, c’est-à-dire Directrice des Ressources Humaines de Meteojob, une startup* 100% digital. Depuis le début de cette aventure, l’essentiel de la fonction RH de Cleverconnect est occupée par le recrutement. Aujourd’hui nous sommes trois au département Ressources Humaines, pour assurer l’intégralité des recrutements du groupe, ce qui représente en moyenne 40 recrutements par an : nous sommes à présent 120 et poursuivons notre développement et donc la recherche de futurs collaborateurs. CleverConnect est aussi présent en Italie, en Espagne et au Bénélux : le rôle de notre pôle RH est aussi de suivre l’ensemble des personnes qui font partie du groupe pour garantir leur intégration, leur proposer le meilleur épanouissement dans leur poste, et de les accompagner au mieux dans leur développement au sein de la société.

Comment êtes-vous devenue DRH ? Quelle est votre formation ?

J’ai fait HEC Paris. J’ai un profil un peu atypique parce que j’ai choisi de me reconvertir au sein d’un projet entrepreneurial et dans les Ressources Humaines. J’ai travaillé dans de grandes banques internationales où j’ai occupé des fonctions commerciales puis de management d’équipes. En 2010, suite à la crise financière, j‘ai cherché un nouveau projet. Je n’avais en effet plus envie à l’époque de travailler dans la finance, et j’ai eu l’opportunité de rejoindre le projet Meteojob qui démarrait tout juste avec seulement 15 salariés.

« Le projet de départ de Meteojob avait beaucoup de sens pour moi parce qu’il aidait les candidats à trouver un emploi qui leur corresponde vraiment tout en ayant pour objectif d’aider à réduire le chômage en France. Je me suis lancée car cette jeune entreprise donnait du sens à ma vie professionnelle.. »

Quelles sont les compétences humaines et techniques pour exercer votre métier de DRH ?

D’abord, il s’agit d’avoir une grande considération d’autrui, parce que c’est un métier de l’humain. Tout l’aspect de confidentialité est à manier avec beaucoup de respect, car nous détenons des informations personnelles sur les candidats et les collaborateurs. Pour bien recruter, il faut aussi beaucoup de pragmatisme, de simplicité, et une très bonne compréhension des enjeux business de l’entreprise, notamment au sein d’une startup car le recrutement permet également le bon développement d’une jeune société.

« Je vois mon rôle de DRH comme l’un des contributeurs majeurs de la croissance de notre entreprise parce qu’en recrutant les bonnes personnes aux bons postes, nous participons au développement de la société. »

drh

 

Il faut aussi avoir une bonne connaissance du marketing RH pour convaincre les candidats de rejoindre une startup et rassurer les candidats. Savoir mettre en valeur nos vrais atouts, mais les formuler, les exprimer, c’est important. Quant aux compétences techniques, je pense qu’on apprend surtout par l’expérience même si des formations spécialisées peuvent aider. Sur le recrutement, je pense qu’on affine ses compétences avec le temps, le nombre de candidats rencontrés, et la diversité des personnes reçues en entretiens. Cela signifie que c’est un métier qui est ouvert à tous ! Il est important de savoir anticiper et de répondre notamment à la digitalisation du métier pour obtenir les bons indicateurs. S’approprier tous les outils digitaux mis à notre disposition pour qu’ils prennent du sens et qu’ils soient utiles à l’entreprise dans laquelle je travaille, est un de mes challenges.

Pourquoi aimez-vous votre métier de DRH ?

En fait, je vois mon rôle comme un moteur important de la croissance de CleverConnect, et j’y trouve donc du sens. En recrutant des collaborateurs qualifiés, j’apporte des nouveaux talents dans l’entreprise.  Nous créons beaucoup de postes et nous recrutons certains métiers très innovants, nous sommes dans le domaine de l’intelligence artificielle donc si j’arrive à recruter un grand pro de l’IA , cela va apporter une vraie valeur ajoutée à l’entreprise. La qualification des collaborateurs que je vais pouvoir recruter est en effet essentielle. L’autre point important est le recrutement de profils qui sont en correspondance avec nos valeurs. Le métier de l’emploi lié aux nouvelles technologies, ou ce qu’on appelle dans notre jargon, la « RH Tech« , est ultra concurrentiel, il y a de nombreuses sociétés qui se créent ou meurent tous les jours. Nous sommes partis de zéro et aujourd’hui, le groupe comprend 120 collaborateurs. Nous sommes l’un des acteurs qui compte en Europe, nous avons su rallier des collaborateurs avec les bonnes qualifications aux bons postes et qui partageaient nos valeurs. Nous avons réussi à les motiver, à les faire venir et rester, et à faire grandir notre groupe, c’est fantastique et extrêmement gratifiant !

« C’est une aventure humaine, c’est pour cela que j’aime mon métier ! »

En début de carrière, combien gagne-t-on en moyenne dans les RH ?

Tout dépend du diplôme, en début de carrière, pour les jeunes diplômés, le niveau de rémunération des jeunes diplômés va être assez lié à leur niveau de formation. Ils peuvent s’attendre à être rémunérés dans la moyenne des salaires de sortie de leurs différentes formations. Ils ne seront pas dans la fourchette haute qui sera plutôt réservée aux jeunes qui vont s’orienter vers le B2B* ou bien dans le conseil. Les salaires au début peuvent aller de 24 à 34 000 euros par an mais c’est assez variable en fonction du niveau de diplôme et de sa qualité. Par contre, le DRH d’un grand groupe peut être à un package supérieur à 300 000 euros par an (comprenant un fixe et une part variable). A contrario, le DRH d’une startup n’est pas du tout à ce niveau-là.

Comment envisagez-vous l’évolution de votre métier de DRH ?

Aujourd’hui, on est un peu dans une guerre des talents, car les métiers sont en tension sur le marché de l’emploi en France. Concernant l’emploi des cadres, il existe plusieurs difficultés de recrutement, notamment les profils commerciaux et ceux du secteur informatique. Par voie de conséquence, il y a un aspect de la fonction RH qui se développe beaucoup, c’est le marketing RH, avec toutes les personnes qui vont gérer la marque employeur, qui vont aider à valoriser l’image de la société auprès du marché des candidats. Beaucoup de métiers RH se développent autour de la marque employeur. Il faut aussi communiquer sur les atouts RH de l’entreprise car les candidats sont aujourd’hui très demandeurs.

Quels sont les nouveaux postes de demain dans les RH ?

Le Chief Happiness Officer (CHO), c’est plus une mission qu’un métier, parce que dans les entreprises, on voit des gens qui occupent tout type de poste prendre cette mission transversale qui consiste à animer et à apporter de la cohésion en interne des équipes. Il/Elle organise des événements, des rencontres, des soirées, pour mettre un peu de fun au travail. C’est une fonction qui est très à la mode dans les startups mais qui a beaucoup de sens. Par contre, ce n’est pas parce qu’il y a des babyfoots et des soirées régulièrement que les jeunes vont rester dans l’entreprise. C’est sympa, mais les raisons fondamentales qui vont faire que les personnes restent, sont plus profondes et ont plus de sens que cela. En tout cas, c’est notre conviction.

drh

Le Gestionnaire de SIRH dont le profil est à mi-chemin entre les RH et l’informatique, est plutôt fonctionnel et va avoir une capacité de chef de projet qui pilote des logiciels rh assez complexes dans des grandes entreprises. Il prend en compte à la fois les problématiques rh et celles qui sont plus techniques.

Le Responsable Diversité fait partie des métiers qui se développent parce que la prise en compte de la diversité est de plus en plus importante. Même s’il y a encore beaucoup de travail à faire, on a la chance en France d’avoir une politique en la matière qui commence à être assez structurée. Les grandes entreprises sont alors dans l’obligation de s’organiser pour proposer une politique diversité aux collaborateurs et aux candidats. Des équipes sont dédiées à cette fonction.

Il n’y a pas que le handicap dans les fonctions Responsable Diversité, mais la prise en compte de toutes les diversités

« Cela forme finalement une Direction des Ressources Humaines 4.0, c’est une nouvelle façon d’exercer les RH en entreprise en prenant en compte tous les nouveaux enjeux actuels. »

Le DPO (Délégué à la Protection des Données), qui est soit un collaborateur des RH soit de l’informatique et qui va être le ou la représentante de la protection des données au sein de l’entreprise. Il/Elle se voit confier des missions de veille à la sécurisation des données que traite l’entreprise. 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes intéressés par les RH ?

« Je conseille à tout jeune avant de se lancer dans une filière, de faire des stages, d’aller voir sur le terrain si le job lui plaît. C’est fondamental, et en tant que recruteur, je vous assure qu’il y a souvent une différence entre l’idée qu’on se fait d’un métier et la réalité. »

Il faut se renseigner auprès de personnes qui occupent des postes en RH. Il est possible de penser que c’est un super job parce qu’on est au centre de la relation humaine, ce qui est le cas, néanmoins c’est aussi un métier très administratif. Il y a beaucoup de contraintes réglementaires. Nous avons de la chance au sein de CleverConnect, car étant une startup, nous faisons essentiellement du recrutement et nous nous assurons que les gens s’épanouissent. Une fois que l’entreprise arrive à maturité, d’autres sujets réglementaires et d’autres contraintes sont à gérer en plus de l’humain et du recrutement. Il y a parfois des réductions d’effectifs, des licenciements économiques, c’est le côté moins facile du poste.

Tu t’intéresses aux métiers des Ressources Humaines ?

Parle avec de vrais pros du secteur des Ressources Humaines ici

inscription

*matching* : des outils analysent la compatibilité entre les profils des candidats et les postes à pourvoir en fonction de critères précis grâce à des algorithmes

*startup : une petite société qui vient de se créer, très innovante et en forte croissance sur son marché. Elle recherche régulièrement d’importantes levées de fond (actes par lesquels une entreprise se finance autrement que par des organismes de crédit) pour réaliser ses projets.

*B2B : activités commerciales et marketing réalisées entre entreprises.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *