Les ambiances colorées de Julia : décoratrice couleur

Julia, décoratrice couleur depuis 10 ans vous parle de son métier.

autochenille production

Pouvez-vous expliquer aux jeunes en quoi consiste votre métier de décoratrice couleur ?

Les décorateurs couleur colorisent les décors derrière les personnages dans les dessins animés et les longs-métrages. Le chef décorateur couleur met en place tout ce qui concerne la direction lumière, le choix des couleurs. II fait des recherches et différentes propositions au réalisateur et détermine l’ambiance générale pour chaque séquence du film et ensuite il supervise une équipe de décorateurs couleur qui va reprendre les déclinaisons de ces références principales.

Vos projets mobilisent combien de personnes ?

Personnellement, sur les films auxquels j’ai participé, par exemple « le Chat du Rabbin » avec le studio Autochenille Production, j’étais chef décoratrice et il y avait trois décorateurs avec moi. Il y avait aussi un décorateur MDS dans l’équipe qui s’occupe de mettre en couleur des personnages. J’ai aussi fait des références de plusieurs personnages, car souvent dans une équipe on est amené à faire plusieurs choses, pour dépanner. Nous sommes assez polyvalents. Je ne fais pas que des décors, je fais aussi la couleur des personnages, des objets, etc…

autochenille production

Si vous deviez décrire une journée type ?

Au début d’une production, une liste de tous les décors à coloriser nous est fournie. Je reçois les décors au trait, en noir et blanc. Souvent, l’étape de nettoyage du trait est incontournable. Il faut effacer toutes les imperfections indésirables. Ensuite je prépare les zones de couleur, c’est-à-dire que je travaille en aplat pour préparer la pose de couleurs sur différentes zones, cela permet d’aller plus vite. Sur un décor de forêt par exemple, je vais mettre un aplat de couleur pour le fond, un aplat de couleur pour les feuillus, des petits aplats pour les troncs, puis une zone matérialisant la plaine verte juste devant la forêt. Ensuite, je vais venir peindre sur ces formes basiques. Cela permet de séparer les différents niveaux du décor et avoir plus d’accessibilité en cas de changement d’ambiance. Concernant mes horaires de travail, j’arrive entre 9h00 et 10H00 selon les habitudes du studio et je termine entre 18h30 et 19h00 et je ne travaille pas le week-end. Il m’est arrivé de rester un peu plus tard pour rattraper un retard. Nous avons des quotas à respecter au quotidien. Par exemple, personnellement, sur le Chat du Rabbin, Il me fallait coloriser un décor par jour. En tant que chef décoratrice, je devais déterminer une ambiance, une direction de lumière et des choix de couleurs sur un décor et que je finalise le tout pour la fin de la journée, tout en assurant le suivi du travail de l’équipe.

Quel a été votre parcours pour arriver à votre métier de décoratrice couleur ?

J’ai fait l’école de communication visuelle à Bordeaux, qui, à l’époque, se faisait en 4 ans. Une année préparatoire puis 3 ans avec à l’issu, un diplôme de concepteur en communication visuelle, option « nouvelles images ». Au cours de ce cursus, j’ai fait deux stages, le premier en bande dessinée avec Nicolas Dumontheuil avec lequel j’ai appris toute les étapes importantes à la réalisation d’une BD, dont l’encrage traditionnel. Le deuxième était dans une société internet Webfutur, à Mérignac. Ensuite j’ai poursuivi une licence en langues étrangères appliquées, ce qui m’a permis de trouver un dernier stage sur Paris, qui m’a ouvert les portes de l’animation. Là, j’ai travaillé avec mon maître de stage au développement des projets de dessins animés. Je travaille depuis 2006 dans le secteur de l’animation et j’ai le statut d’intermittent du spectacle, et je travaille le temps d’une production. Lorsqu’un projet se lance, je postule ou on m’appelle et je suis engagée de 1 mois à 1 an et demi suivant les besoins de la production.

autochenille production

Quelles qualités faut-il pour exercer votre métier ?

Pour être décorateur couleur, il faut être créatif, avoir le sens de la photo et de la lumière. Un certain sens du cadrage peut parfois aider. Il faut une fibre artistique et savoir dessiner.

Qu’est-ce qui fait que vous aimez votre métier ?

J’ai toujours été attirée par la peinture et même si je travaille beaucoup en numérique, c’est quelque chose qui se rapproche beaucoup de la peinture et j’adore ça, les couleurs, les lumières…

Si vous aviez quelque chose à changer dans le métier ?

En dehors de la rémunération, ça serait le cloisonnement. Par exemple, quelqu’un qui commence en tant que décorateur couleur, va avoir du mal à évoluer en chef décorateur couleur. C’est un poste à responsabilités il est donc difficile d’y accéder surtout en sortant de l’école. On commence généralement en tant qu’assistant-décorateur couleur, puis décorateur couleur et après quelques années d’expérience, on peut éventuellement évoluer vers chef décorateur couleur. Enfin si vous avez en plus une grande qualité de dessins et de décorateur vous pouvez encore évoluer vers le concept art.

Auriez-vous un conseil à donner à un jeune qui voudrait faire votre métier ?

Si jamais vous sortez d’une école de graphisme et si vraiment le métier de décorateur couleur vous intéresse, n’hésitez pas à envoyer vos CV et vous renseigner au maximum. Vérifiez les productions qui sont en cours dans les studios. Plus vous orientez votre demander, plus vous serez pris en compte. Aussi, pensez à vous adresser à la bonne personne à savoir le directeur de production des projets c’est lui qui recrute. Enfin, soyez motivés, travailleurs et rapides.

Il faut aussi savoir, que vous allez avoir le statut d’intermittent du spectacle. Et ce statut, fait que vous allez avoir des périodes ou vous travaillez beaucoup (6 à 7 mois d’affilés sans vacances). Mais entre ces productions il y aura des interruptions ou vous serez au chômage mais ces périodes de chômages vous permettent de travailler sur votre projet créatif. Il faut vraiment profiter de ce temps et l’utiliser à bon escient.

Personnellement, en parallèle, pendant mes interruptions, je développe des livres jeunesse pour enfants. J’ai d’ailleurs mon premier album qui est sorti le 15 septembre qui se nomme « les Groneuneux » écrit par Michael Escoffier et moi-même à l’illustration.

N’hésitez pas à écrire à Julia via son profil JobIRL, à visiter son blog, découvrir son portfolio et à visiter le site de l’école de communication ECV, où elle s’est formée.

Si vous voulez en savoir plus sur le métier de décorateur couleur ou explorez les autres métiers du secteur, cliquez sur le lien suivant : Design, Graphisme, Multimédia !

consultant informatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *